Archives des Journées d’études 2015

Journées 2015 :

Bibliothèques et pédagogie.Les nouveaux dispositifs pédagogiques sont-ils des facteurs de changement ?
le 9 octobre (journée URFIST de Paris et Médiadix)

Affiche_09102015-3

La pédagogie, l’art d’enseigner, la science d’instruire…
Toute réflexion sur la pédagogie se centre nécessairement sur la question du « comment » : comment former ?, selon quelle méthode ?, avec quels outils ? Les bibliothèques ont, de par leur mission même de constitution, de communication et de conservation des collections représentatives des savoirs, un rôle et une fonction pédagogique ; elles proposent un choix de documents pour un certain usage.
Au cours de cette journée, des professionnels et des universitaires réfléchissent à la problématique de l’insertion et de la coexistence des pédagogies numériques aux univers des bibliothèques traditionnelles, hybrides et numériques.

Un temple laïque ? La bibliothèque et le sacré le 19 juin

laiqueQuoi de plus laïque, en apparence, qu’une bibliothèque dans notre espace public ? Pourtant, les représentations que chacun en a (architectes, écrivains, mais aussi vandales) ont quelquefois (toujours ?) à voir avec le sacré ; et la cartographie des modèles de bibliothèques pourrait bien avoir, aussi, quelque rapport avec la cartographie des sphères culturelles religieuses ou post-religieuses (modèle catholique/modèle protestant). Cette journée se propose donc d’ouvrir des pistes de réflexion sur un sujet trop peu abordé en France par la profession, et de multiplier les approches : philosophique, sociologique, architecturale, en laissant bien sûr une large part au débat sur la place du religieux dans la bibliothèque : collections, médiation des publics, sans oublier la plus cruelle actualité (bibliothèques et Charlie).

 

Fictions sentimentales 26 mars 2015 

Roman à l’eau de rose, littérature sentimentale, romance, ces récits sont Jan Toorop (1858-1928) Portrait of Mrs M.J. de Lange, 1900 Oil on canvas - 70 x 77 cm Amsterdam, Rijksmuseum Photo : Rijksmuseumsouvent écris et lus par des femmes. Le roman sentimental demeure un « mauvais genre » pourtant, il rencontre un vif succès et sa production est dynamique. La journée d’étude du 26 mars se propose de parcourir, sans préjugés, cette production à travers ses formes, sa réception auprès des lecteurs et d’interroger sa place dans les institutions culturelles.